Consultez notre Centre d'information sur la COVID-19 pour obtenir des informations sur les exigences d’entrée, les destinations de nos vols, la sécurité, les remboursements et plus encore.

La Havane : historique, impressionnante

Célébrez des siècles d’histoire avec notre palmarès d’attraits touristiques

Place à une leçon d’histoire! Fondée en 1514 par le conquistador espagnol Diego Velásquez de Cuéllar, puis déplacée en 1519 sur le territoire qu’elle occupe aujourd’hui, La Havane célèbre 500 ans d’histoire remarquables. Nous avons séparé le passé de la ville en périodes et avons rassemblé les lieux historiques incontournables de la capitale cubaine dans les lignes qui suivent. Prenez des notes!

Siècles espagnols

Havana church

Outre une brève invasion britannique vers la fin du 18e siècle, les Espagnols ont régné sur La Havane du jour de sa fondation à la guerre d’indépendance cubaine de 1898.

Forteresses et châteaux forts

Visitez d’abord le Castillo de la Real Fuerza, le plus ancien bâtiment de Cuba et l’un des plus vieux forts des Amériques. Bâti au 16e siècle pour protéger la ville espagnole des pirates, le château est aujourd’hui l’un des trois qui figurent sur les armoiries de La Havane, les deux autres étant le Castillo San Salvador de la Punta et le Castillo de los Tres Reyes del Morro, tous deux bâtis peu de temps après pour défendre la baie de La Havane. Faites également un tour près de Morro, dans la célèbre La Cabaña. Bâtie au 18e siècle, la forteresse a protégé Morro lors d’une invasion britannique et a également servi de QG à Che Guevara durant la révolution.

Places publiques et sanctuaires

Promenez-vous sur des places publiques regorgeant d’histoire cubaine! La spacieuse Plaza de San Francisco de Asís a accueilli, au 16e siècle, le premier marché de la ville, et ce, jusqu’à ce que les moines de l’avoisinante Basilica Menor y Convento de San Francisco de Asís se soient plaints du bruit. L’architecture baroque de Cuba battait son plein autour du 18e siècle, comme en témoignent les environs de la Plaza de la Catedral où se situe la Catedral de la Habana. Cette dernière a d’ailleurs brièvement accueilli un monument funéraire dédié à Christophe Colomb. N’oubliez pas de parcourir la plus vieille place de La Havane, Plaza de Armas, à l’instar des militaires coloniaux qui y ont défilé au cours du 16e siècle.

Éducation et dirigeants

C’est à La Havane qu’a vu le jour l’une des premières universités des Amériques. Fondée à titre d’institution religieuse en 1728, la Real y Pontificia Universidad de San Gerónimo de La Habana est de nos jours une institution laïque : la Universidad Nacional. C’est en 1792 que voit le jour le chef d’œuvre baroque qui a hébergé les gouverneurs coloniaux d’Espagne, le Palacio de los Capitanes Generales. Il s’agit aujourd’hui du musée d’histoire de la ville, le Museo de la Ciudad.

Les décennies du divertissement

Tropicana Club Havana

Du début du 20e siècle à la révolution, l’état nouvellement indépendant de Cuba s’est transformé en terrain de jeux dans les Caraïbes d’Américains fortunés.

Hôtels et boîtes de nuit légendaires

Découvrez les secrets du passé de Cuba au Hotel Plaza. Depuis son ouverture en 1906, l’hôtel a accueilli des invités de renom tels Albert Einstein et Babe Ruth, en plus d’avoir autrefois hébergé un casino appartenant à la pègre américaine. Maniaque de mafia? L’Hotel Nacional de Cuba est la référence en la matière. Ouvert en 1930, c’est l’endroit où a eu lieu la conférence de La Havane où se sont réunis les plus grands mafiosos. Frank Sinatra et Winston Churchill ont également été de passage dans l’établissement. Retracez leurs soirées d’après fête au cabaret Tropicana Club, dont la scène accueille des spectacles caribéens aux airs calypso depuis les années 30. Pour une soirée plus tranquille, arrêtez-vous au bar de prédilection d’Ernest Hemingway à La Havane : El Floridita, qui sert depuis plus de 100 ans des daiquiris glacés, ou La Bodeguita del Medio, lieu de naissance du mojito.

D’élégants bâtiments

À l’époque, l’architecture était toute en splendeur. À titre d’exemples d’élégance : le Lonja del Comercio, qui servait de place boursière dans les années 50, l’ébahissant Museo Nacional de Bellas Artes et l’immense El Capitolio, construit à la demande du parlement au cours des années 20 et dont le style rappelle le Capitole américain. Érigé dans les années 30, l’Edificio Bacardi resplendit d’arts décoratifs; le Gran Teatro de La Habana Alicia Alonso, dont la construction fut terminée en 1914, déborde d’extravagance baroque, et l’édifice FOCSA incarne l’architecture moderne des années 50 et la prouesse du génie civil cubain.

Des mausolées au Malecón

Rares sont ceux qui associeraient un cimetière à la richesse des 19e et 20e siècles. Pourtant, le cimetière Christophe Colomb offre une vision d’opulence avec ses mausolées de styles Renaissance, néoclassiques et Art déco. Autoroute à six voies sinueuse au bord de la mer, le Malecón est une autre réalisation de l’époque. C’est en 1901 que le premier tronçon a été construit. La voie s’est cependant vue développée jusque dans les années 50. Il s’agit encore aujourd’hui d’un important symbole de La Havane, et d’un lieu de rencontre pour les habitants, de jour comme de nuit.

¡Viva la revolución!
Havana_Jose-Marti-Cienfuegous.jpg
C’est en 1959 que Fidel Castro et ses forces révolutionnaires ont renversé le président Fulgencio Batista et réduit à néant l’influence américaine au sein de Cuba et de sa capitale. On connait la suite!

Révolution 101

Visitez la Plaza de la Revolución surplombée du Mémorial José Martí, où Fidel Castro s’est adressé à des millions de personnes. Bien que la place publique et le mémorial précèdent la révolution de plusieurs années, Castro en a vite fait l’emplacement associé à ses discours socialistes. La murale de Che Guevara ornant le ministère de l’Intérieur se démarque des bâtiments gouvernementaux aux nuances de gris. Pour un aperçu de l’histoire de la révolution, optez pour une visite de l’opulent Palais de la Révolution, érigé en 1943 afin de servir de résidence aux présidents cubains, avant d’être converti par Castro en Musée de la Révolution.

Pressions politiques

Les relations Cuba-États-Unis ont souvent été... tumultueuses. En face de l’ambassade des États-Unis se trouve la Plaza Tribuna José Marti Anti-Imperialista, un espace public reconnu pour ses concerts et ses manifestations politiques. Vous y trouverez également les 20 drapeaux composant le Mur de drapeaux. Pourquoi un tel mur? Pour bloquer le téléscripteur de l’ambassade américaine! Les passionnés d’histoire politique ne voudront surtout pas manquer l’ambassade de Russie. Son esthétique constructiviste des années 80 se démarque de l’horizon de La Havane, tel un symbole de l’influence soviétique de l’époque.

Symboles socialistes

Le siècle dernier a vu fleurir une scène artistique propre à Cuba. Pourquoi ne pas en faire la découverte à Fusterlandia? Cette exposition artistique en plein air regroupe depuis 1975 les réalisations de José Fuster, artiste cubain dont les œuvres fougueuses rappellent Gaudí et Picasso. Prenez place à la table d’intellectuels socialistes au Hurón Azul, resto-bar et siège de la National Union of Writers and Artists of Cuba depuis 1961, où soyez témoin de la genèse des chefs-d’œuvre de demain à la Fábrica de Arte Cubano, à la fois galerie d’art et espace artistique depuis son ouverture en... 2014!

Et ensuite ?

Ne manquez pas nos offres à la Havane pour votre prochaine escapade! 

Prêt à devenir un expert de La Havane?
Étudiez l’histoire de La Havane!